Title Image

Bourses du CFHA, soutien à la recherche en master

Les bourses

Le Comité français d’histoire de l’art (CFHA) a décidé de créer, lors de son assemblée générale de janvier 2016, des bourses annuelles d’études destinées à des étudiants en histoire de l’art inscrits en Master II recherche.
Le CFHA propose en conséquence trois bourses annuelles d’un montant de 1000 € chacune.
Ce soutien financier à la recherche en histoire de l’art est conforme à l’objet de l’association précisé à l’article 2 des statuts du CFHA.

La candidature doit être adressée, dans les délais prescrits, exclusivement par courriel à l’adresse électronique du CFHA : secretariat.cfha@gmail.com.

Le dossier de candidature est constitué des pièces obligatoires à transmettre précisées dans le règlement et le formulaire à télécharger ci-dessous :

 

 

Date limite d’envoi des candidatures : lundi 4 janvier 2021

Contact

Comité français d’histoire de l’art
2 rue Vivienne, 75002 Paris
Courriel : secretariat.cfha@gmail.com

Les lauréats

2021

  • Guillaume Chauty (Université de Clermont Auvergne) : Des procédés tinctoriaux au tissage dans la tapisserie en France (1669-1774) : investigations sur la création et l’utilisation de la couleur et regard critique sur l’importance du coloris dans la tapisserie d’Ancien Régime.
  • Victoria Martinez (Université de Lille) : Ornements et motifs dans les projets en trompe-l’œil de Charles-Louis Clérisseau (1755-1780)
  • Lucie Taveneaux (Université de Lorraine) : La restauration de la basilique de Saint-Nicolas de Port après le bombardement du 18 juin 1940.

 

2020

  • Joséphine Haillot (EHESS), Les films sur l’art, nouvel outil épistémologique pour les historiens de l’art à la fin des années 1940.
  • Bastien Lopez (École du Louvre), Catalogue raisonné des tableaux italiens et espagnols des XVIIe et XVIIIe siècles du musée Granet d’Aix-en-Provence.
  • Cynthia Rodrigues (Université de Tours), Antoine Charpentier (1615-1677), retablier en Val de Loire.

 

2019

  • Roxane Ilias (École du Louvre), Kelly/Morellet à pas chassés (France, 1948-1954).
  • Capucine Monfort (Université de Nanterre), Contestation, dissidence et résilience : le journal indépendant Memoria de la Postguerra (1993-1994) face à la Période Spéciale. Un espace d’expression alternatif pour les artistes, critiques et historiens de l’art de Cuba et de la diaspora.

Ex-aequo pour la troisième bourse :

  • Lola Mirti (Université Lumière Lyon 2), La peinture moderne éthiopienne (1957 – 1974) : de la création de l’Ecole des Beaux- arts à la Révolution du DERG. Appréhension théorique et historiographique du concept de modernité dans les avant-gardes éthiopiennes.
  • Inès Graillat (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Fides ex auditu (Rm 10, 17) :méditation sur l’image et protestantisme à travers le motif de l’instrument de musique dans la nature morte hollandaise du XVIIe siècle.

 

2018

  • Di Fan (Université de Strasbourg), Le bézoard dans les collections européennes à l’époque moderne : les cas de Vienne et Londres.
  • Caroline Ruiz (Université Paul Valery, Montpellier), Le sculpteur René Frémin (1672-1744) et la fortune du Grand Siècle.
    Ex-aequo pour la troisième bourse :
  • Louis Deltour (Université Paris Sorbonne), L’oeuvre d’Eugène Robert Pougheon (1886-1955), catalogue raisonné de ses peintures et dessins.
  • Maelyss Haddjeri (Ecole du Louvre), Le recueil d’anatomie de Bartolomeo Passerotti (1529-1592) : une possible reconstitution.

 

2017

  • Adeline Bastien (Université de Poitiers), L’appropriation de l’art de la sculpture par la bande dessinée 1975-2016 ;
  • Sophie Degioanni (Paris, EHESS), Réaliser un retable monumental en os : le cas du Retable de Poissy.
  • Jeanne Pignide (Université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand II), Les décors de clavecins du XVIIe au XVIIIe siècle en France.