Title Image

Prix Nicole

Le prix

Le Prix Nicole, créé à l’initiative de la Société de l’Histoire de l’Art français, récompense chaque année l’auteur d’une thèse de doctorat portant sur l’art français du XVIe, du XVIIe ou du XVIIIe siècle, relative à la peinture, au dessin, à la gravure, à la sculpture, à l’architecture ou aux arts décoratifs. Il est décerné sous l’égide du Comité français d’histoire de l’art.

Ne peuvent concourir que les candidats n’ayant pas à l’heure actuelle de situation professionnelle permanente.

Composition du jury 2020 en présence de Christine Peltre, présidente du CFHA.
  • Michèle Bimbenet-Privat, conservateur général au département des Objets d’art, Musée du Louvre.
  • Guillaume Faroult, conservateur en chef au département des Peintures, Musée du Louvre.
  • Patrick Michel, professeur d’histoire de l’art moderne à l’Université de Lille.

Les lauréats

  • 2021 : Benjamin Salama (Sorbonne Université) pour sa thèse « Gabriel-François Doyen (1726-1806). Un peintre d’histoire dans l’Europe des Lumières, de Paris à Saint-Petersbourg »
  • 2020 ex-aequo : Alexandra Woolley (Université Jean Jaurès de Toulouse) pour sa  thèse « Du bon usage de la vertu : images de charité dans l’art français du XVIIIe siècle » et Mathieu Caron (Sorbonne Université) pour sa thèse « Le Garde-Meuble et la Cour. Héritage et goût du mobilier d’Ancien Régime du Consulat au Second Empire ».
  • 2019 : Damien Bril pour sa thèse de doctorat Anne d’Autriche en ses images. Légitimation du pouvoir féminin et culture visuelle de la majesté dans la France du XVIIe siècle.
  • 2018 : Marie-Astrid Chazottes pour sa thèse de doctorat Matières du quotidien, matières de luxe : os, bois de cerf, ivoire, corail, nacre, corne, fanon de baleine, écaille de tortue dans l’artisanat médiéval et postmédiéval en Provence à partir de l’étude conjointe des sources archéologiques, écrites et iconographiques.
  • 2017 : Astrid Castres, pour sa thèse Brodeurs et chasubliers à Paris au XVIe siècle.
  • 2016 : Tania Levy, pour sa thèse « Mystères » et « Joyeusetés » : les peintres de Lyon autour de 1500.
  • 2015 : Francesco Guidoboni, pour sa thèse Giovanni Niccolo Servandoni (1695-1766). Architetto.
  • 2014 : Étienne Faisant, pour sa thèse L’architecture à Caen du règne de Charles VIII au début du règne de Louis XIII.
  • 2013 : Christian Omodeo pour sa thèse Le peintre romain Vincenzo Camuccini (1771-1844).
  • 2012 : Valentine Toutain-Quittelier pour sa thèse Regards en miroir. Les relations artistiques entre la France et Venise, 1700-1730.
  • 2011 : Calin-Gelu Demetrescu pour sa thèse Les orfèvres de la Couronne sous Louis XIV.