Title Image

Corpus Vitrearum – comité français

Corpus Vitrearum InternationalStructure de recherche dédiée à l’étude et à la conservation du vitrail, le Comité français du Corpus Vitrearum est rattaché au Comité international du Corpus Vitrearum (CVI), avec ses homologues des quatorze pays membres, et placé sous l’égide de l’Union académique internationale (UAI).

Né en 1952, dans l’élan donné par les campagnes d’études et de photographies rendues possibles par la dépose des vitraux à titre préventif pendant la Seconde Guerre mondiale, le Corpus Vitrearum Medii Aevi s’est donné pour ambition d’étudier de façon systématique et homogène, suivant des directives communes à l’ensemble des comités pour l’étude et la conservation, la totalité des vitraux antérieurs à la Révolution française et, désormais, d’aborder les corpus des XIXe et XXe siècles.

 

Parmi l’une des plus belles expressions de la peinture monumentale, le vitrail offrait, au moment de la naissance du Corpus Vitrearum, un champ d’étude en grande partie neuf. Pour défricher cet immense domaine, contribuer à la bonne conservation des œuvres et préparer de nouvelles synthèses, il fallait d’abord en prendre connaissance pas à pas.

Le Corpus Vitrearum publie ses travaux dans les trois séries internationales :

  • monographies pour les ensembles majeurs ;
  • recensements exhaustifs;
  • études, pour les recherches thématiques et pour les synthèses.

Le processus repose sur l’analyse des œuvres in situ et en atelier, en s’appuyant sur une démarche d’historien et d’archéologue : les travaux du Corpus Vitrearum passent toujours par le dépouillement le plus exhaustif possible des sources, par l’observation de la technique et s’appuient sur une critique d’authenticité pièce à pièce des panneaux.

Les échanges fructueux entre les membres des 14 comités nationaux et comités associés, ne cessent d’être activés lors des colloques et forums techniques internationaux, tenus régulièrement.

Rattaché au Comité français d’histoire de l’art (CFHA), le comité français du Corpus Vitrearum réunit 30 membres, historiens de l’art, scientifiques de la conservation, peintres verriers, restaurateurs, ayant poursuivi des recherches sur le vitrail au moins au niveau du master 2, qui contribuent à la connaissance, à la conservation et à la restauration des œuvres.

Depuis 1959, vingt-sept volumes ont été publiés par le comité français, qui prennent place parmi les 143 ouvrages de la collection internationale.

En France, l’entreprise du recensement des vitraux anciens de la France initiée au cours des années 1970, pour appréhender le corpus de vitraux anciens le plus important de tous les pays du monde, s’achève avec la parution du volume X planifiée pour juin 2021.

Le programme de recherche sur le vitrail pour les années à venir comprend la mise à jour des premiers travaux du Recensement et, bien sûr, la poursuite des publications des collections Études et Monographies.

Les membres du comité français du Corpus Vitrearum

Directeur du Comité français du Corpus Vitrearum

Michel Hérold, conservateur général du patrimoine HDR, Centre André Chastel

Secrétaire scientifique

Jean-François Luneau, maître de conférences HDR, Université Clermont-Auvergne, Clermont-Ferrand

Auteurs et membres

Sylvie Balcon-Berry, maître de conférences HDR, Sorbonne Université

Jean-Pierre Blin, conservateur général honoraire du patrimoine, Centre André Chastel

Caroline Blondeau-Morizot, docteur en histoire de l’art, Association diocésaine de Paris

Chantal Bouchon, conservateur honoraire du patrimoine, musée des Arts décoratifs

Karine Boulanger, ingénieur d’études, Centre André Chastel

Laurence Cuzange, conservateur-restaurateur de vitraux, atelier Debitus (Tours)

Véronique David, ingénieur d’études honoraire, Centre André Chastel

Amélie Duntze-Ouvry, docteur en histoire de l’art

Laurence de Finance, conservateur général honoraire du patrimoine, ancienne directrice du musée des Monuments français

Nathalie Frachon-Gielarek, responsable éditoriale de la revue Monumental, Centre des monuments nationaux (CMN)

Françoise Gatouillat, ingénieur de recherche honoraire, Centre André Chastel

Auriane Gotrand, doctorante en histoire de l’art

Emma Groult, conservateur-restaurateur de vitraux, atelier Muranese (Paris)

Maxence Hermant, conservateur du patrimoine, département des Manuscrits de la bibliothèque nationale de France (BNF)

Fabienne Joubert, professeur émérite de l’université Paris-Sorbonne

Claudine Lautier, chargé de recherche honoraire, Centre André Chastel

Guy-Michel Leproux, directeur d’études, École pratique des Hautes études

Claudine Loisel, ingénieur de recherche au laboratoire de recherche des monuments historiques (LRMH)

Philippe Lorentz, professeur, Sorbonne Université et directeur d’étude, École pratique des Hautes études

Danielle Minois, docteur en histoire de l’art

Isabelle Pallot-Frossard, conservateur général du patrimoine, directrice du C2RMF

Élisabeth Pillet, conservateur du patrimoine, Centre André Chastel

Anne Pinto, conservateur-restaurateur de vitraux, atelier Pinto (Tusson)

Laurence Riviale, maître de conférences HDR, Université Clermont-Auvergne, Clermont-Ferrand

Dany Sandron, professeur, Sorbonne Université

Véronique Soulay, docteur en histoire de l’art

Fabienne Stahl, attachée de conservation du patrimoine, musée Maurice Denis

Barbara Trichereau, ingénieur d’études, LRMH

Auteurs associés

Brigitte Kurmann-Schwarz (Schweizer Nationalkomitee), professeur émérite de l’Université de Zürich

Elizabeth Carson Pastan (Nationalcomitee USA), professeur Emory University Atlanta

Comité pour la Recherche sur la Conservation et la Technologie

Claudine Loisel

Isabelle Pallot-Frossard

Barbara Trichereau

Les monographies

Les Monographies ont pour ambition de publier de manière exhaustive (synthèse, catalogue avec étude critique) les verrières d’un édifice ou d’une partie d’édifice :

I.1 Marcel Aubert, Louis Grodecki, Jean Lafond, Jean Verrier, Les vitraux de Notre-Dame et de la Sainte-Chapelle de Paris, Paris, CNMH et CNRS, 1959.

IV.2 Jean Lafond, avec la collaboration de Françoise Perrot et de Paul Popesco, Les vitraux du chœur de l’église Saint-Ouen de Rouen, Paris, CNMH et CNRS, 1970.

IX.1 Victor Beyer, Christiane Wild-Block, Friedtjof Zschokke, avec la collaboration de Claudine Lautier, Les vitraux de la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg, Paris, Éditions du CNRS, 1986.

VIII.1 Michel Hérold, Les vitraux de Saint-Nicolas-de-Port, Paris, Éditions du CNRS, 1993.

II Elizabeth C. Pastan, Sylvie Balcon, coordination scientifique Claudine Lautier, Les vitraux du chœur de la cathédrale de Troyes, Paris, CTHS, 2006.

IX.2 Victor Beyer, Les vitraux des Dominicains de Strasbourg, Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, 2007.

III Karine Boulanger, Les vitraux de la cathédrale d’Angers, Paris, CTHS, 2010.

En préparation

Karine Boulanger, Brigitte Kurmann, Les vitraux de la cathédrale de Bourges.

Michel Hérold, Guy-Michel Leproux, Élisabeth Pillet, Claudine Loisel et Barbara Trichereau, Les vitraux de la Sainte-Chapelle de Vincennes.

Le recensement des vitraux anciens de la France

La création du Recensement des vitraux anciens de la France a pour ambition la publication de façon concise et rapide de la totalité des vitraux antérieurs à la Révolution :

I Les vitraux de Paris, de la Région parisienne, de la Picardie et du Nord-Pas-de-Calais, Paris, Éditions du CNRS, 1978.

II Les vitraux du Centre et des Pays-de-la-Loire, Paris, Éditions du CNRS, 1981.

III Les vitraux de Bourgogne Franche-Comté et Rhône-Alpes, Paris, Éditions du CNRS, 1986.

IV Les vitraux de Champagne-Ardenne, Paris, Éditions du CNRS, 1992.

V Michel Hérold, Françoise Gatouillat, Les vitraux de Lorraine et d’Alsace, Paris, CNRS Éditions /Inventaire général, 1994.

VI Martine Callias Bey, Véronique Chaussé, Françoise Gatouillat, Michel Hérold, Les vitraux de Haute-Normandie, Paris, CNRS Éditions/Éditions du Patrimoine, 2001.

VII Françoise Gatouillat, Michel Hérold, Les vitraux de Bretagne, Rennes, PUR, 2005.

VIII Martine Callias Bey, Véronique David, Les vitraux de Basse-Normandie, Rennes, PUR, 2006.

IX Françoise Gatouillat, Michel Hérold, avec la collaboration de Karine Boulanger et de Jean-François Luneau, Les vitraux d’Auvergne et du Limousin, Rennes, PUR, 2011.

XI Michel Hérold dir., Jean-Pierre Blin, Véronique David, Françoise Gatouillat, Les vitraux du midi de la France, Rennes, PUR, 2020.

À paraître en juin 2021

X Karine Boulanger, Les vitraux de Poitou-Charentes et d’Aquitaine.

.

Les études

Depuis 1976 en France, et plus récemment en Allemagne, la collection Études du Corpus Vitrearum lancée par Louis Grodecki, offre le champ nécessaire à l’épanouissement de recherches thématiques :

I Louis Grodecki, Les vitraux de Saint-Denis. Étude sur le vitrail au XIIe siècle, Paris, Arts et Métiers graphiques et CNRS, 1976.

II Colette Manhes-Deremble, Les vitraux narratifs de la cathédrale de Chartres : étude iconographique, Paris, Le Léopard d’Or, 1993

III Louis Grodecki, Études sur les vitraux de Suger à Saint-Denis, Paris, PUPS, 1995.

IV Guy-Michel Leproux, La peinture à Paris sous le règne de François Ier, Paris, PUPS, 2001.

V Joëlle Guidini-Raybaud, « Pictor et veyrerius ». Le vitrail en Provence occidentale, XIIe-XVIIe siècles, Paris, PUPS, 2003.

VI Danielle Minois, Le vitrail à Troyes : les chantiers et les hommes (1480-1560), Paris, PUPS, 2005.

VII Laurence Riviale, Le vitrail en Normandie entre Renaissance et Réforme (1517-1596), Rennes, PUR, 2007.

VIII Claudine Lautier et Dany Sandron (dir.), Antoine de Pise. L’art du vitrail vers 1400, Paris, CTHS, 2008

IX Élisabeth Pillet, Le vitrail à Paris au XIXe siècle. Entretenir, conserver, restaurer, Rennes, PUR, 2010.

X Caroline Blondeau, Le vitrail à Rouen 1450-1530. « L’escu de voirre », Rennes, PUR, 2014.

En préparation

Sylvie Balcon, Le vitrage médiéval de la cathédrale de Reims.

Maxence Hermant, Art, artistes et commanditaires en Champagne du Nord (milieu du XVe – fin du XVIe siècle).