Liens utiles

Bases de données

Parmi les nombreux sites de ressources en ligne, trois sont particulièrement importants pour la France et présentes des bases de données nationales fondamentales :

Ministère de la Culture

Depuis 2007, Le moteur de recherche Collections donne accès à plus de 7,5 millions de documents, plus de 5 millions d’images donnant un accès direct à plus de 70 bases de données, plus de 680 expositions virtuelles et plus de 170 sites Internet provenant tant du Ministère de la Culture que de sites partenaires.

Le moteur Collections est un des trois principaux agrégateurs nationaux d’Europeana, portail numérique du patrimoine européen.

Depuis 2019, la plateforme ouverte du patrimoine (POP) vise à rendre accessible au public l’ensemble des informations d’intérêt collectées, vérifiées et/ou produites par le Ministère de la Culture à travers ses services centraux, territoriaux et ses partenaires. L’enrichissement est permanent.

À ce jour, la plateforme regroupe les informations relatives aux collections des musées de France (base Joconde), au patrimoine architectural (base Mérimée) et mobilier (base Palissy), classé ou inscrit au titre des monuments historiques ou recensé dans le cadre de l’inventaire général du patrimoine culturel, aux fonds photographiques reçus, conservés et/ou constitués par le Ministère de la Culture (base Mémoire), aux œuvres spoliées en dépôt temporaire dans les musées de France (base MNR Rose Valland), aux images d’enluminures de manuscrits conservés dans les bibliothèques publiques françaises (base Enluminures), au répertoire des musées de France (base Muséofile).

Les bases suivantes sont disponibles en OpenData : Joconde, Palissy MH, Mérimée MH, Muséofile.

Institut national d’histoire de l’art (INHA)

AGORHA permet de consulter en ligne des bases de données patrimoniales et de recherche en histoire de l’art et archéologie produites par l’Institut national de l’histoire de l’art (INHA) et ses partenaires. Œuvre collective, AGORHA s’enrichit continuellement de nouvelles notices, de nouvelles bases de données témoignant à la fois de la diversité et de la complémentarité des problématiques abordées à l’INHA.

Bibliothèque nationale de France (BNF)

Gallica est l’une des plus importantes bibliothèques numériques accessibles gratuitement sur l’internet. Elle offre l’accès à tous types de documents : imprimés (livres, presse et revues) en mode image et en mode texte, manuscrits, documents sonores, documents iconographiques (estampes et photographies), cartes et plans, vidéos. Pour l’histoire de l’art ces ressources, principalement liées aux collections françaises (mais avec également des documents étrangers), facilement interrogeables par un interface de recherche avancée bien construit et téléchargeables, sont particulièrement utiles.

Publications scientifiques

La Revue de l’art

« Fondée par André Chastel en 1968, la Revue de l’art est publiée avec le concours du CNRS et du Ministère de la Culture et sous l’égide du Comité Français d’Histoire de l’Art.

Dans ses quatre numéros annuels, la Revue de l’art publie études, chroniques, notes et documents et compte rendu bibliographiques du Moyen Âge à aujourd’hui. Son objectif est de publier des travaux de recherche inédits, français et étrangers, en histoire de l’art. Son comité scientifique est international. Tous les articles comportent un résumé en anglais. Les thèmes sont variés, souvent en liaison avec des découvertes ou des réévaluations liées à l’actualité. La revue présente au moins un numéro thématique par an. Les éditoriaux, d’un ton souvent militant, sont un appel à la vigilance et au respect du patrimoine. »

Les numéros de la Revue de l’art pour la période 1985-1999 sont en ligne sur le site Persée depuis 2005.

Les numéros 154-2006 à 205-2019 de la Revue de l’art sont présentés sur le site du centre André Chastel

et depuis 2014 sur le site de l’éditeur OPHRYS.

IN SITU Revue des patrimoines

In Situ-Revue des patrimoines, revue scientifique publiée par le ministère de la Culture, direction générale des Patrimoines, a pour objectifs d’offrir à l’ensemble des spécialistes du patrimoine un organe de diffusion des résultats de leurs travaux portant sur la connaissance, la conservation et la valorisation du patrimoine, de favoriser les échanges entre les différents acteurs et les différentes disciplines de la recherche appliquée au patrimoine et de mettre à disposition du public les nouvelles connaissances de ce domaine. Ouverte à des contributions émanant de spécialistes issus d’institutions variées (universités, CNRS, services patrimoniaux de l’État et des collectivités territoriales, écoles nationales supérieures d’architecture…)

In Situ-Revue des patrimoines est une revue à comité scientifique et à comité de lecture. Créée en 2001, elle est diffusée gratuitement et uniquement sur support électronique, en accès libre sur la plate-forme Open Edition : https://journals.openedition.org/insitu/

Histoire de l’art

Fondée en 1988, Histoire de l’art publie dans deux numéros thématiques par an les travaux des jeunes chercheurs de la discipline, de l’Antiquité à la période contemporaine, sous l’égide de l’Association des professeurs d’archéologie et d’histoire de l’art des universités (APAHAU). Les sommaires, appel à contributions et articles en ligne (varia) sont diffusés sur le blog de l’APAHAU.

Dans la rubrique «Études», les jeunes auteurs, étudiants ou doctorants, signent souvent une première publication, fruit de leurs recherches. Ils sont aidés et encadrés par leurs aînés, membres bénévoles du comité de rédaction venus des universités, des musées et de grandes écoles.

Outre ces contributions, la revue invite également des chercheurs établis, spécialistes des thématiques traitées, à ouvrir le numéro par la rubrique «Perspectives». Des articles « Méthode » traite en profondeur une question méthodologique et des articles «Varia» complètent le volume. Enfin, depuis plusieurs années, une association avec le centre allemand d’histoire de l’art (DFK) permet d’inclure dans chaque numéro une traduction d’un article publié en allemand en lien méthodologique avec le thème du dossier.

En 2019, à l’occasion des 30 ans de la revue, la revue a publié un numéro retraçant son histoire : voir le sommaire ici.

Contact :revueredachistoiredelart@gmail.com

Histara – les comptes rendus

Histara-les comptes rendus publie des comptes rendus scientifiques, en allemand, anglais, français et italien, dans le champ de l’archéologie, de l’histoire de l’art et des disciplines connexes (esthétique, archéométrie…). »

Bulletin de la Société de l’Histoire de l’Art français (SHAF)

Le Bulletin de la Société de l’histoire de l’art français est accessible jusqu’en 1938 sur Gallica. Le BSHAF dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France et dans Data.bnf.fr

Bulletin Monumental

Cette revue trimestrielle publiée par la Société Française d’Archéologie vise un public de spécialistes et d’amateurs « éclairés » s’intéressant au patrimoine et à l’architecture du haut Moyen Âge jusqu’au XX° siècle. Chaque livraison, illustrée de photographies et de plans, compte 96 pages et offre des articles de fond (études inédites sur l’actualité de la recherche sur les monuments et le patrimoine), des rubriques d’information (Actualités : brefs articles sur de récentes recherches ou découvertes architecturales faites à l’occasion de restaurations ou de fouilles ; Bibliographie : recension critique des ouvrages récemment parus en France ou à l’étranger dans le même domaine ; Chronique : commentaires critiques et comptes-rendus d’articles récemment parus dans d’autres revues en France ou à l’étranger. Le Bulletin monumental ne cesse d’explorer de nouveaux domaines de recherche, notamment avec la parution, chaque année, d’un ou deux fascicules thématiques. Ce faisant, il contribue non seulement à l’enrichissement des connaissances mais au renouvellement des approches.

Le Bulletin monumental (années 1990-2008) est accessible en ligne sur le site Persée.
Pour accéder directement au Bulletin monumental sur le site Persée, cliquer ICI.

Ressources bibliographiques

Bibliothèque de l’INHA

« Bibliothèque de recherche spécialisée en art et archéologie, ses collections proviennent de la Bibliothèque d’art et d’archéologie, fondée vers 1910 par Jacques Doucet puis donnée à l’Université de Paris en 1918. En 2016, elles se sont enrichies de celles de la Bibliothèque centrale des musées nationaux, installée au sein du palais du Louvre et dont les origines remontent à 1791. Elle poursuit une politique d’acquisition active. Une bibliothèque numérique, des bases de données et des périodiques en ligne complètent cette offre. Reconnue pour ses fonds d’excellence pour la recherche dans les domaines de l’histoire de l’art, du patrimoine et de l’archéologie, elle est associée aux actions du groupement d’intérêt scientifique (GIS) CollEx-Persée. ».

Getty Research Institute (GRI)

Le Getty Research Institute a mis en ligne deux importants répertoires bibliographiques réalisés l’un par le CNRS : le Répertoire international de la littérature de l’art (RILA) pour les périodes 1975-1989, l’autre par le GRI, le CNRS et l’INHA : Bibliography of the History of Art (BHA) pour les périodes 1990-2007.

Pour avoir accès à cette base de données bibliographique, qui est pourvu d’un moteur de recherche avancé, cliquez sur ce lien.

OpenBibArt (OBA)

Le site de valorisation OBA offre la consultation, en libre accès, de l’ensemble des références bibliographiques issues du Répertoire d’Art et d’Archéologie (pour les années 1973-1990) et de la Bibliographie d’Histoire de l’Art détenues par l’INIST-CNRS. Ce site a été conçu pour les historiens d’art, à l’échelle internationale, les chercheurs et plus largement les professionnels et amateurs d’art.

www.kubikat.org

Ce catalogue collectif des bibliothèques des instituts allemands de recherche en histoire de l’art (Florence, Munich, Paris, Rome) répertorie les fonds de bibliothèques très riches en histoire de l’art occidental. Les ouvrages sur les arts des XXe et XXIe siècles qui au début ne faisaient pas partie des collections de ces bibliothèques commencent à y être assez nombreux.

Ce catalogue a l’immense avantage d’inclure un dépouillement des revues et des actes de colloque remontant parfois jusqu’au début du XXe siècle, mais il faut souvent interroger dans la langue du document : ce n’est pas une base de données, à la différence du RILA ou de la BHA. Il est néanmoins et très utile, et marche particulièrement bien pour retrouver les publications d’un auteur ou sur un artiste.