Actualités

Nouvelle adhérente 2021 : Dominique Taffin

Directrice de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage, Dominique Taffin, conservatrice générale du patrimoine, a dirigé les Archives de la Martinique de 2000 à 2019 et conjugue une longue expérience dans les archives et dans les musées : aux Archives d’outre-mer (1985-1992), au musée national des Arts d’Afrique et d’Océanie (1992 à 2000). Responsable du fonds « colonial » du musée, elle a oeuvré à la clarification des relations entre histoire des collections et situation coloniale (colloque « Du musée colonial au musée des cultures du monde en 1998).
Dans le champ caribéen, elle a travaillé à la valorisation des archives au sein du patrimoine culturel, comme au développement des bonnes pratiques archivistiques. Elle a aussi initié la Banque numérique des patrimoines martiniquais (2010).
Son activité de recherche en histoire et de valorisation de la recherche ont porté sur l’histoire de la santé en Guadeloupe, mais aussi sur l’histoire sociale et culturelle des Antilles et de la situation coloniale. Elle a aussi organisé une douzaine d’expositions et de colloques

Nouvel adhérent 2021 : Bertrand Cosnet

Historien de l’art du Moyen Âge spécialisé dans les études iconographiques, Bertrand Cosnet est Maître de Conférences à l’Université de Lille depuis 2017 et rattaché à l’Institut de Recherches Historiques du Septentrion (IRHiS-UMR 8529). Après s’être longtemps concentrées sur la péninsule italienne au XIVe siècle, notamment sur l’apport des ordres mendiants à l’imagerie communale (Sous le regard des Vertus. Italie, XIVe siècle, PUFR, 2015), ses recherches interrogent désormais la question des transferts artistiques et des circulations iconographiques dans le champ géographique plus large de l’Europe septentrionale. Elles s’intéressent plus spécifiquement à la diffusion et à la mutation de l’iconographie capétienne par l’intermédiaire du traité de la Somme le roi, tant dans le contexte des grandes cours occidentales que dans celui de la société civile. Pour une présentation détaillée de son parcours : Bertrand COSNET – Université de Lille (univ-lille.fr)

Nouvelle adhérente 2021 : Juliette Trey

Juliette Trey est conservatrice en chef du patrimoine et directrice adjointe du département des études et de la recherche à l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) depuis janvier 2019. Spécialiste du XVIIIe siècle français, elle a d’abord été en charge des peintures du XVIIIe siècle et des pastels au musée national du château de Versailles, de 2007 à 2013 avant de rejoindre le département des Arts graphiques du musée du Louvre où elle a été responsable des dessins français du XVIIIe siècle et des œuvres issues de la récupération artistique (REC, dits MNR). Elle s’est alors tout particulièrement investie dans le travail de recherche de provenance. A Versailles et au Louvre, elle a été commissaire de plusieurs expositions, en France et à l’étranger. Au-delà du dessin et du XVIIIe siècle, elle s’intéresse tout particulièrement à l’histoire des collections

Nouvel adhérent 2021 : Thomas Golsenne

Thomas Golsenne, docteur en histoire de l’art, a écrit sa thèse sur Carlo Crivelli et l’ornementalité au Quattrocento. Il est ancien pensionnaire de l’Académie de France à Rome, ancien professeur aux Beaux-Arts de Paris et à la Villa Arson à Nice. Il est maître de conférences en histoire de l’art moderne et études visuelles à l’Université de Lille. Il a notamment co-publié une traduction en français du De Pictura de Leon Battista Alberti (Paris, Seuil, 2004), co-dirigé Adam et l’astragale. Essais d’anthropologie et d’histoire sur les limites de l’humain (Paris, Éd. de la MSH, 2009), La performance des images (Bruxelles, Éd. de l’Université de Bruxelles, 2010), a publié divers articles sur l’ornementalité à la Renaissance ou dans l’art contemporain, sur l’anthropologie des images, la technique dans l’art contemporain. Il a organisé deux expositions, dont Bricologie. La souris et le perroquet (avec Burkard Blümlein et Sarah Tritz) sur les techniques des artistes contemporains (Centre National d’Art Contemporain de la Villa Arson, février-août 2015) et coordonné plusieurs colloques. Il a dirigé l’Unité de Recherche Bricologie à la Villa Arson (2013-2017). Il a dernièrement publié Pascal Pinaud. Serial Painter (Genève, 2014), Essais de bricologie (co-dirigé avec P. Ribault, 2016), Carlo Crivelli et le matérialisme mystique du Quattrocento (Rennes, 2017), co-dirigé (avec P.-O. Dittmar, P.-A. Fabre et C. Perrée) Matérialiser les désirs. Techniques votives, Techniques&Culture, n° 70, 2018 ainsi que Images émancipatrices en 2018 (avec C. Maillet) et Par-delà art et artisanat en 2019 (avec F. Cozzolino) dans Images Re-vues.

Nouvel adhérent 2021 : Matthieu Lett

Matthieu Lett
Docteur de l’université de Lausanne et de l’université Paris Nanterre, Matthieu Lett est maître de conférences en histoire de l’art de la période moderne à l’université de Bourgogne. Il est spécialiste de Versailles et de la production artistique dans les cours princières européennes aux XVIIe et XVIIIe siècles, avec un intérêt particulier pour la France, l’Espagne et le Saint-Empire romain germanique. Auteur d’une monographie consacrée au peintre René-Antoine Houasse (Arthena, 2020), il prépare la publication d’un ouvrage issu de sa thèse, intitulé Les escaliers d’honneurs dans l’Europe des princes, 1670-1760 (Droz, 2022).
Ses travaux actuels portent sur les usages et les pratiques de la miniature ainsi que sur la commande artistique publique dans les anciennes provinces françaises de Louis XIV à la Révolution.

 

Nouvel adhérent 2021 : Enguerrand Lascols

Enguerrand Lascols est conservateur du patrimoine au Mucem. Après cinq années d’études en histoire de l’art et muséologie à l’Ecole du Louvre, il réalise sa formation à l’Institut national du patrimoine dans la promotion Brigitte Lainé (2020-2021) en spécialité Musées, fonction publique d’Etat. Ses recherches portent sur les théories de l’histoire de l’art et du patrimoine durant les années 1930, notamment en lien avec l’histoire du département des Peintures du musée du Louvre (« À la recherche de nouveaux modèles pour le Louvre », Revue de l’art, 199, 2018-1, p. 67-74 et « Le Louvre, musée populaire ? », Histoire de l’art, 84-85, 2020, p. 95-108). Son poste actuel au Mucem le conduit à travailler sur le rapport entre les arts populaires et l’art classique dans la création et les théories de l’art.

Nouvelle adhérente 2021 : Clémentine Mathurin

Clémentine Mathurin
Conservatrice du patrimoine.
Conservatrice des monuments historiques et adjointe de la Conservation régionale des monuments historiques, Drac des Pays de la Loire (Nantes)

clementine.mathurin@culture.gouv.fr

Après un double master en histoire moderne et en histoire de l’architecture de l’époque moderne à l’Université Paris IV et diverses expériences à la Cité de l’architecture et du patrimoine (musée des monuments français) et à la ville de Paris (Coarc), elle est conservatrice des monuments historiques à la Drac des Pays de la Loire depuis 2013. Elle y a notamment en charge le suivi des projets conduits sur les monuments historiques des départements de Maine-et-Loire et de Loire-Atlantique et en particulier les cathédrale d’Angers et de Nantes. Dans ce cadre, elle a suivi les études conduites sur le portail occidental de la cathédrale d’Angers et la restauration de ses sculptures. Elle a en charge la collection de tapisseries du trésor de la cathédrale d’Angers (100 pièces et la tenture de l’Apocalypse) dont elle assure l’étude, la restauration et la valorisation notamment par des expositions temporaires régulières au château d’Angers (biennale « Trésor de tapisseries » lancé en 2017).
Champs d’intérêt : restauration et histoire de la restauration, tapisserie (médiévale et moderne), sculpture (médiévale et moderne), architecture de toute époque.

Nouvelle adhérente 2021 : Cécile Oulhen

 Cécile OULHEN
Conservatrice des monuments historiques à la Direction régionale des affaires culturelles de Bretagne

Diplômée de l’École du Louvre et de l’université de Paris 1, Cécile Oulhen obtient le concours de conservateur du patrimoine en 2009.
Dans le cadre de ses fonctions de conservatrice des monuments historiques (à la DRAC Rhône-Alpes entre 2010 et 2012 et à la DRAC Bretagne depuis 2012), elle suit de nombreux chantiers de restauration de monuments et œuvres d’art inscrits et classés au titre des monuments historiques, sur lesquels elle publie et communique régulièrement.
Elle a contribué à l’organisation d’un colloque sur les peintures monumentales de Bretagne (2016), ainsi que d’une exposition de 26 chefs d’œuvre de la peinture religieuse en Bretagne avec le Musée des beaux-arts de Rennes (2017-2018). Elle a tout particulièrement porté la création d’une salle du trésor à la cathédrale de Rennes, ouverte en juin 2019, où est exposé le somptueux retable anversois restauré.
Ses travaux universitaires l’ont amenée vers l’art du XIXe siècle qui reste un de ses domaines de prédilection.

Le CFHA au Festival d’Histoire de l’art

Festival d’histoire de l’art (château de Fontainebleau, 3-5 juin 2022)

Le CFHA participe à l’organisation des rencontres professionnelles (vendredi 3 juin)

et il organise les rencontres suivantes :
L’histoire de l’art au Portugal et son enseignement (samedi 4 juin, 11h-12h30, salon Victoria) 

Le Comité français d’histoire de l’art organise chaque année au festival un débat en lien avec le thème ou le pays invité. Pour cette onzième édition, on s’intéressera à l’histoire de l’art au Portugal ainsi qu’à son enseignement afin de mieux faire connaitre son développement, à travers musées et universités dans un pays entre Europe et Atlantique. À quel moment l’histoire de l’art a-t-elle acquis un statut de discipline officielle ou reconnue au sein du pays ? Les filières d’histoire de l’art sont-elles en expansion ? Celles-ci et beaucoup d’autres questions seront au cœur du débat.

Intervenants : Bernardo Pinto de Almeida (Universidade do Porto), Jean-Marie Guillouët (Université de Bourgogne – Franche-Comté), Maria de Lurdes Craveiro (Museu Machado de Castro Coimbra), Olivier Bonfait (Université Bourgogne-Franche-Comté – CFHA), Pedro Flor (Universidade Aberta), Philippe Mendes (Galerie Mendes), Raquel Henriques da Silva (Universidade Nova de Lisboa)
– De Vienne (1873) à Sao Paulo (2022), 150 ans de congrès internationaux d’histoire de l’art (samedi 4 juin, 14h-15h30, Salon Victoria)

Les congrès organisés sous l’égide du Comité international d’histoire de l’art ont marqué la discipline, tant du point de vue de l’évolution des méthodes que du point de vue géopolitique. À deux ans de la tenue à Lyon du 36e congrès du CIHA, les trois secrétaires scientifiques qui se sont relayés au Comité depuis 1995 tenteront de retracer les enjeux passés et présents de ces manifestations scientifiques et les grandes étapes de leur ouverture progressive aux autres continents.

Intervenants : Jean-Marie Guillouët (Université de Bourgogne – Franche-Comté), Laurence Bertrand-Dorléac (Sciences Po Paris), Olivier Bonfait (Université Bourgogne-Franche-Comté – CFHA), Philippe Sénéchal (Université de Picardie Jules Verne), Thierry Dufrêne (Université Paris-Nanterre)
Trouvez tout le programme du festival sur ce lien https://www.festivaldelhistoiredelart.fr/edition-2022/
Nous espérons vous y retrouver nombreux car toute la programmation est passionnante (thème : l’animal; pays invité: Portugal) !

Journée d’études : Hommage à Bruno Foucart

Hommage à Bruno Foucart

Journée d’études

8 juin 2022, 10h-18h
Auditorium du Petit Palais
Avenue Winston Churchill, 75008 Paris
Entrée libre

 

Le 8 juin 2022, le Petit Palais organise une journée d’études en hommage à Bruno Foucart, en lien avec la récente donation de sept œuvres issues de sa collection. Anciens élèves, amis et collègues de Bruno Foucart, historiens de l’art et conservateurs du patrimoine témoigneront de son apport à l’histoire de l’art du XIXe et du XXe siècle et au patrimoine.

Bruno Foucart fut une figure majeure de l’histoire de l’art français. À travers sa thèse sur Le renouveau de la peinture religieuse entre 1800 et 1860, ses études pionnières sur l’art du XIXe siècle, et ses nombreuses expositions notamment sur Viollet-le-Duc ou les frères Flandrin, il s’est évertué à faire reconnaître l’unité, la complexité et l’intérêt du XIXe siècle, sous toutes ces facettes. On lui doit notamment la réhabilitation des peintres dits « pompiers », qui faisaient encore polémique en 1986 lors de l’inauguration du musée d’Orsay.

Au sein de l’Inventaire général puis du cabinet du ministre de la Culture Michel Guy ou encore en tant que secrétaire général de la Société de l’Histoire de l’Art français, Bruno Foucart s’est également battu pour la défense d’un patrimoine architectural alors mal considéré. Il rendit sensible nombre de ses contemporains à l’architecture des musées, des prisons, des hôpitaux ou encore des gares, et entraîna avec lui des générations d’historiens de l’art.

Bruno Foucart fut aussi collectionneur. En 2021, Jacques Foucart et son épouse Élisabeth Foucart-Walter ont généreusement fait don à plusieurs musées français d’œuvres issues de sa collection, en sa mémoire. Cinq peintures par Amaury-Duval, Antoine Béranger, Joseph Billardet, Victor Mottez et Alexandre Serres, ainsi que deux dessins d’Hippolyte Flandrin ont ainsi rejoint les collections du Petit Palais. Elles seront visibles au Petit Palais à partir du 8 juin, dans le cadre d’un accrochage temporaire.

 

Organisation

Servane Dargnies-de Vitry, Juliette Singer

 

Comité scientifique

Stéphanie Cantarutti, Maximilien Durand, Annick Lemoine, Clara Roca, Charles Villeneuve de Janti.

 

Programme

 

Matinée (10h-12h45)

 

10h10 : Accueil

Annick Lemoine (Directrice du Petit Palais)

 

10h20 : La donation Foucart au Petit Palais
Jacques Foucart et Elisabeth Foucart-Walter (Conservateurs honoraires du musée du Louvre)
Adrien Goetz (Maître de conférences, Université Paris Sorbonne)

 

10h40 : Conférence inaugurale
Barthélémy Jobert (Professeur en histoire de l’art, Université Paris Sorbonne)

 

Session 1 : Périodisation, écoles et hiérarchies des arts

Présidente de séance : Claire Barbillon (Directrice de l’École du Louvre)

 

11h15 : « L’école, une notion revisitée »,
Christine Peltre (Professeur émérite en Histoire de l’art contemporain, Université de Strasbourg)

 

11h35 : « La hiérarchisation des arts (Chine/Occident) »
Chang Ming Peng (Professeure en histoire de l’art contemporain et muséologie, Université de Lille)

 

11h55 : « La peinture et la sculpture du quotidien »
Michaël Vottero (Conservateur régional adjoint des monuments historiques, DRAC de Bourgogne-Franche-Comté)

Discussion

 

12h45-14h15 : Déjeuner

 

Après-midi (14h15-18h)

 

14h15 : Présentation des œuvres de la donation Foucart.

Servane Dargnies-de Vitry (Conservatrice des peintures du xixe siècle, Petit Palais)
Clara Roca (Conservatrice des arts graphiques des xixe et xxe siècles, Petit Palais)

 

Session 2 : Le patrimoine civil et religieux du XIXe siècle

Président de séance : Charles Villeneuve de Janti (Directeur des collections et de la recherche, Paris Musées)

14h30 : « Bruno Foucart et la protection du patrimoine des xixe et xxe siècles (la liste Michel Guy, 1974) »
Simon Texier (Professeur en histoire de l’art, Université de Picardie Jules-Verne)

14h50 : « Le renouveau du décor religieux : bilan et nouvelles perspectives historiographiques »
François de Vergnette (Maître de conférences, Université Lyon 3)

15h10 : « Paris 1830-1860 : l’âge d’or des grands décors à la cire »
Pauline Duée (Conservatrice du patrimoine, Conservation des œuvres d’art religieuses et civiles, Ville de Paris)
Méliné Miguirditchian (Restauratrice de peintures)

Discussion

15h45 : Pause

Session 3 : Le XIXe siècle de l’avenir

Présidente de séance : Juliette Singer (conservatrice en chef, Petit Palais)

16h : « Favoriser la recherche sur le xixe siècle à l’ère du numérique : le projet de Centre de Ressources et de Recherches des musées d’Orsay et de l’Orangerie ».

Emmanuel Coquery (Directeur-adjoint de la conservation et des collections, Musée d’Orsay)
Antoine Courtin (Chargé de développement des projets numériques, Musée d’Orsay)

 

16h20 : Table ronde animée par Christophe Leribault (Président de l’Établissement public des musées d’Orsay et l’Orangerie)

« Quel avenir pour les collections du xixe siècle ? Accrochages, expositions, restauration, recherche. »

  • Stéphane Paccoud (Conservateur chargé des peintures et des sculptures du xixe siècle, Musée des Beaux-Arts de Lyon)
  • Florence Rionnet (Directrice adjointe du Musée des Beaux-Arts de Quimper)
  • Alice Thomine (Conservatrice en charge des peintures, sculptures et objets à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts)
  • Côme Fabre (Conservateur des peintures du xixe siècle, Musée du Louvre)

 

17h10 : Conclusion de la journée

Éric de Chassey (Directeur de l’Institut national d’histoire de l’art)