Actualités

Prix Michel Laclotte 2024

Prix Michel Laclotte 2024

La Fondation pour l’Art et la Recherche, a créé en octobre 2021 le prix Michel Laclotte pour une période de cinq ans (2022-2026) et l’a placé sous l’égide du Comité français d’histoire de l’art (CFHA).

 Le prix Michel Laclotte a pour ambition d’encourager les jeunes conservateurs et attachés de conservation dans leurs travaux.

Il est décerné tous les ans.

Les modalités du prix

Le Prix Michel Laclotte est destiné aux conservateurs du patrimoine et aux attachés de conservation rattachés à des établissements français.

Il récompense une première réalisation qui s’inscrit dans les domaines de recherches et d’activités de Michel Laclotte (1929-2021) :

  • La peinture en France et en Italie de la fin du XIIIe au début du XVIe siècle, ainsi que la peinture en France au XVIIe siècle et en Europe au XIXe siècle ;
  • Les collections et les collectionneurs ;
  • Les rapports entre les arts des périodes passées et les arts des XXe et XXIe siècles ;
  • La muséologie : histoire des collections, des musées, de leur architecture, des expositions ;
  • Les activités des musées : études des fonds, présentation, publication (papier ou en ligne), liens avec le public…
  • La restauration des œuvres, y compris l’histoire de la restauration.

Cette réalisation peut prendre la forme d’une recherche d’une certaine ampleur (publiée ou non), d’un travail muséographique ou de valorisation patrimoniale, par exemple : nouvelle présentation, exposition, action en faveur du public, site internet, littérature grise…

Le prix récompense une réalisation achevée dans les cinq années précédant l’année du prix. Un candidat ne peut se présenter plus de deux fois.

Deux prix de 2 500 € sont attribués chaque année pour la période 2022-2026.

Une attention particulière sera accordée aux candidates et aux candidats en poste en province.

Candidature

Le dossier est constitué de :

  • Une lettre expliquant les liens entre la candidature et les domaines de recherche et d’activité de Michel Laclotte;
  • Un dossier développant le contenu de la réalisation (15 pages maximum, avec des illustrations) ou, le cas échéant, la publication;
  • Un bref CV du candidat ou des candidats (3 pages en tout maximum).

Le dossier sera enregistré en un seul document sous format PDF d’une taille inférieure à 10 Mo avec comme désignation « Nom_prix_M_Laclotte ».

Dans le cas d’un ouvrage collectif, le candidat indiquera précisément son rôle et sa part dans la publication ou la réalisation pour laquelle il demande le prix.

Nous vous prions de bien vouloir adresser ce dossier sous format numérique à l’adresse suivante presidence@cfha-web.fr (avec copie à  secretariat@cfha-web.fr) avec comme objet du message : Prix Michel Laclotte.

Si l’objet principal du dossier est une publication imprimée, prière d’en envoyer un exemplaire à

Comité français d’histoire de l’art
Prix Michel Laclotte
Institut national d’histoire de l’art
2, rue Vivienne 75 002 Paris

Cet envoi ne sera pas retourné.

Le jury

Le jury est constitué de sept membres qui ont chacun une voix :

  • la Fondation pour l’Art et la Recherche, membre de droit, représentée par son président, Christian Volle.

Et six membres nommés par le conseil exécutif du CFHA :

  • Olivier Bonfait, président du CFHA, professeur à l’université de Bourgogne et à l’École du Louvre
  • Jean-Pierre Cuzin, ancien conservateur général du patrimoine et directeur du département des Peintures du musée du Louvre
  • Ariane Dor, conservatrice des Monuments Historiques à la Direction régionale des affaires culturelles d’Occitanie,
  • Sylvie Ramond, conservatrice en chef du patrimoine, directrice du musée des beaux-arts de Lyon et du pôle des musées d’art de Lyon,
  • Neville Rowley, conservateur à la Gemäldegalerie et au Bode-Museum de Berlin,
  • Dominique Thiebaut, conservatrice générale honoraire au département des Peintures du musée du Louvre.

Jean-Pierre Cuzin et Olivier Bonfait sont coprésidents du jury.

 

Calendrier

Pour le prix 2024, les dossiers sont à envoyer avant le 5 mars 2024. Les lauréats seront choisis vers le début du mois d’avril 2024.

Règlement du prix Michel Laclotte

Le règlement de ce prix a été établi par un groupe de réflexion composé de personnes proches de Michel Laclotte et de membres du bureau du CFHA : Sébastien Allard, Olivier Bonfait, Jean-Pierre Cuzin, Judith Kagan, Sylvie Ramond, Nathalie Volle.

Il a été validé par le comité exécutif de la Fondation pour l’Art et la Recherche et par le conseil exécutif du CFHA.

La Fondation pour l’art et la recherche et le CFHA se réservent tous les droits sur l’attribution du prix et sur la publicité accordée à ce prix.

 

Plus d’information : https://cfha-web.fr/prix-michel-laclotte/

Présentation brève de Michel Laclotte ici : FAR_CFHA_Prix_Michel_Laclotte

Villa Albertine : deuxième édition de Museums Next Generation

La Villa Albertine, établissement culturel du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, et l’Ambassade de France aux Etats-Unis lancent en 2024, avec le soutien de la fondation Albertine, la deuxième édition de Museums Next Generation, un programme d’accélération lancé en 2023, à destination des jeunes professionnels des musées de France, pour une immersion de deux semaines à Los Angeles et sur la côte Ouest (avril 2024), et à New York et sur la côte Est (mai 2024) à la découverte de l’écosystème muséal américain.

 

Avec l’ambition de participer au renouvellement du dialogue franco-américain sur les défis auxquels sont confrontées les institutions muséales des deux côtés de l’Atlantique, le programme Museums Next Generation invite cette année 7 jeunes professionnels des musées de France (conservateurs, attachés de conservation, chargés de collections) à participer à une immersion de deux semaines aux Etats-Unis. Il vise à renouveler les liens entre les musées de nos deux pays en faisant émerger une nouvelle génération de professionnels, à les familiariser avec l’écosystème américain et à les accompagner dans le développement d’un réseau professionnel outre-Atlantique à même de favoriser de nouvelles synergies au sein de la communauté professionnelle franco-américaine. Sept conservateurs de musées américains seront par ailleurs invités à l’automne 2024 pour un séjour d’immersion similaire en France.

 

Pendant ces deux semaines, les participants bénéficieront de présentations permettant de cerner les spécificités et enjeux des musées américains dans leurs dimensions scientifique, éducative, organisationnelle et philanthropique ; de rencontres privilégiées avec les leaders et acteurs clés du domaine (directeurs, conservateurs, chargés de développement et de mécénat, responsables éducatifs, mécènes etc.) ; de visites de terrain dans les institutions les plus dynamiques et les plus innovantes du pays, et d’évènements de réseautage avec les professionnels américains. Le programme détaillé des deux semaines sera précisé ultérieurement.

Issus de toutes les spécialités de l’archéologie et de l’histoire de l’art, les participants sont sélectionnés sur la base de leurs réalisations scientifiques (expositions, publications) et la conduite de projets muséaux innovants, sur leurs capacités à penser le musée de demain et leur intérêt pour les enjeux internationaux et managériaux, leurs conférant le potentiel d’être de futurs directeurs d’institution et de musée. Les candidats sont invités à déposer leurs candidatures via un formulaire de candidature en ligne.

 

Nous vous serions reconnaissant de pouvoir relayer cet appel à candidature auprès des membres de votre institution et de votre réseau.

 

L’appel à candidature est ouvert du 4 décembre au jusqu’au 7 janvier 2024 et est disponible dans son intégralité sur le site de la Villa Albertine.

Adresse de contact :François Bridey
Curator / Head of Museums & Cultural Heritage
Cultural Services of the French Embassy in the US / Villa Albertine
972 5th Avenue, New York, NY 10075
francois.bridey@villa-albertine.org
francois.bridey@diplomatie.gouv.fr
https://villa-albertine.org

Nouvelle adhérente 2023 : Pauline Lafille

Ancienne élève de l’ENS, agrégée de lettres modernes, Pauline Lafille est maîtresse de conférences en histoire de l’art moderne et contemporain à l’université de Limoges. Elle a consacré son doctorat, soutenu à l’EPHE-PSL,à la représentation de la bataille dans la peinture italienne du XVIe siècle (prix de la Chancellerie, 2018). Comme pensionnaire à la Villa Médicis et à la Villa I Tatti, elle s’est intéressée aux liens entre peinture et son, et particulièrement au paysage sonore de la guerre dans les arts de la Renaissance. Dans cette perspective, elle a coorganisé fin 2019, à l’Académie de France à Rome l’atelier de recherche international « Entendre l’image. Sons, bruits et murmures dans l’art de l’époque moderne » et réalisé un court-métrage, « Écho de la peinture » qui propose une lecture audiovisuelle du panneau d’Uccello du Louvre. Ses recherches articulent histoire de l’art et histoire culturelle  de la guerre, histoire des sens et intermédialité. Elle a codirigé avec Joana Barreto et Gaspard Delon la publication Vivre la bataille? Expérience et participation dans les arts (XVe-XXIe s.), parue aux PUR en 2023.

Prix Nicole 2024

Prix Nicole 2024

Le Prix Nicole, créé à l’initiative de la Société de l’Histoire de l’Art français, récompense chaque année l’auteur d’une thèse de doctorat soutenu en France portant sur l’art français du XVIe, du XVIIe ou du XVIIIe siècle, relative à la peinture, au dessin, à la gravure, à la sculpture, à l’architecture ou aux arts décoratifs.

Il est décerné sous l’égide du Comité français d’histoire de l’art. Il est d’un montant de 5 000 euros.

Le prix Nicole 2023 a été attribué à

– Vladimir  Nestorov pour sa thèse soutenue en 2022 à l’Université de Bourgogne sous la direction d’Olivier Bonfait : La peinture à Paris sous le règne d’Henri IV et la régence de Marie de Médicis (1594-1620 ca.).

et celui de 2022 à

– Aurélia Cohendy pour sa thèse soutenue en 2019 à l’Université de Toulouse Jean-Jaurès sous la direction de Pascal Julien et de Cécile Scaillierez: Peintres et décors en Midi toulousain, vers 1460-1560.

Rappel : ne peuvent concourir que les candidats n’ayant pas à l’heure actuelle de situation professionnelle permanente.

La composition du jury, fixée par la Société pour l’Histoire de l’Art français et le Comité français d’histoire de l’art, sera bientôt indiquée sur ce post.

Afin d’assurer un renouvellement des lauréats, les candidats s’étant présentés une fois ne peuvent concourir une seconde fois.

Les candidats adresseront au plus tard le lundi 11 décembre 2023 une version numérique de la thèse, du rapport de soutenance et un CV dans un mail intitulé « Prix Nicole CFHA 2024 » au président du CFHA (presidence@cfha-web.fr)  et en copie au secrétariat du CFHA, (secretariat@cfha-web.fr).

Pour une histoire du prix, voir le site de la Société pour l’Histoire de l’Art français.

Prolongation de l’appel à communication du CIHA jusqu’au 1er octobre 2023

L’appel à communications pour les 92 sessions du CIHA de Lyon a rencontré un vif succès.

Cependant, pour  assurer une plus large diversité géographique ou institutionnelle  dans les propositions, et pour faire en sorte que toutes les sessions aient un nombre assez élevé de communications pour avoir lieu, il a été décidé de le prolonger jusqu’au 1er octobre au soir (heure de Paris)

Les modalités de propositions restent les mêmes et les liens pour les informations sur les sessions et pour déposer sa proposition de communication n’ont pas changé : https://www.cihalyon2024.fr/fr/appel-a-communications

Le CFHA pour le Maroc

Les membres du Comité Français d’Histoire de l’Art expriment leur solidarité avec les habitants du Maroc, frappés par un puissant séisme dans la nuit du vendredi 8 au samedi 9 septembre. Cette catastrophe, dont le nombre de victimes continue de s’alourdir à l’heure où ces lignes sont écrites, a également touché plusieurs sites culturels et artistiques majeurs de ce pays dont l’histoire est étroitement liée à celle de la France.

Sévèrement touchée par le séisme, la Médina de Marrakech, ville fondée en 1070-1072 par les Almoravides, est inscrite depuis 1985 sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité, et l’espace culturel de la place Jemaa El Fna est reconnue depuis 2008 comme représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Le CFHA soutient l’UNESCO dans son action pour la sauvegarde de ce patrimoine précieux pour l’humanité en péril.

https://whc.unesco.org/fr/list/331/
https://ich.unesco.org/fr/RL/l-espace-culturel-de-la-place-jemaa-el-fna-00014

Paris, le 13 septembre 2023.

Aides à la recherche 1. Master : bourses et prix. Doctorat : aides diverses

Aides à la recherches 1
Master : bourses et prix ; Doctorat : aides diverses

 

Cette liste ne prend pas en compte toutes les bourses ou aides à la recherche proposées au sein des institutions d’enseignement supérieur du ministère de la Recherche, ou du ministère de la Culture. Pour les recherches hors de France, il faut toujours regarder s’il n’y a pas un programme spécial de soutien sur le site : https://campusbourses.campusfrance.org/#/catalog
Le calendrier annuel de la plupart des aides au niveau national qui suivent est indiqué sur le site du CFHA ou le blog de l’APAHAU.
Cette liste complète une utile page sur le site de l’INHA. Elle est amenée à être publiée sur le site du CFHA, si vous connaissez d’autres bourses ou aides pour le master ou le doctorat intéressantes, merci d’écrire à presidence@cfha-web.fr pour qu’elles soient mentionnées dans la page définitive.

Master

Bourses

Bourses Master II recherche histoire de l’art, CFHA-APAHAU Comité Français d’Histoire de l’Art- Association des Professeurs d’Archéologie et d’Histoire de l’Art des Universités
https://cfha-web.fr/bourses-du-cfha/
Le Comité français d’histoire de l’art (CFHA) a décidé de créer, lors de son assemblée générale de janvier 2016, des bourses annuelles d’études destinées à des étudiants en histoire de l’art inscrits en Master II recherche.
En 2021, en accord avec l’Association des professeurs d’archéologie et d’histoire de l’art des universités (APAHAU), il a été décidé que les bourses seraient accordées chaque année conjointement par les deux associations pour des Masters 1 et 2. Le CFHA et l’APAHAU proposent en conséquence des bourses d’un montant de 500 à 1 000 €.

Allocations de formation et de recherche en archéologie et patrimoine (master et doctorat), Ministère de la Culture
https://www.culture.gouv.fr/Thematiques/Sciences-du-patrimoine/Allocations-de-formation-et-de-recherche-dans-le-domaine-du-patrimoine

Chaque année, le ministère de la Culture (direction générale des Patrimoines et de l’Architecture, délégation à l’Inspection, la Recherche et l’Innovation) attribue des allocations de formation et de recherche, destinées à soutenir financièrement des travaux de recherche susceptibles d’intéresser les domaines suivants : archéologie, patrimoine bâti, patrimoine mobilier, Inventaire général du patrimoine culturel et Monuments historiques, et d’aider les jeunes chercheurs dans leur action ou dans la connaissance de leur territoire. Ces allocations ne sont pas accordées selon des critères sociaux : elles correspondent à un financement pour un travail de recherche, ouvert aux étudiants en Master 1, Master 2 et Doctorat. Leur montant mensuel est de 915 euros par mois et elles peuvent être attribuées pour une durée allant de 1 à 9 mois. Sont inéligibles les personnes non inscrites dans un cursus universitaire et les étudiants ayant déjà été lauréats.

Aide à la mobilité pour la recherche proposée par l’INHA
https://www.inha.fr/fr/recherche/appels/appels-a-candidatures.html
L’Institut national d’histoire de l’art offre plusieurs bourses pour soutenir les déplacements pour des missions de recherche en France d’étudiantes et étudiants en histoire de l’art inscrits en master. Ces bourses prennent la forme d’un remboursement sur justificatifs à hauteur de 1000 euros maximum pour des déplacements en 2023.
Les dossiers seront évalués en fonction de la qualité de la présentation du sujet de recherche, de la justification d’un déplacement en France et enfin du degré de préparation de ce déplacement (identification des ressources ou sources à consulter et budget correctement évalué).
Conditions de candidature : Conditions de candidature : être étudiant ou étudiante en master en histoire de l’art régulièrement inscrit en 2022-2023 dans un établissement d’enseignement et de recherche français ou situé dans un pays faisant partie de l’Union européenne, sans condition de nationalité.

Bourses de Master recherche de l’École des arts joailliers Van Cleef & Arpels
https://www.lecolevancleefarpels.com/fr/fr/bourses-de-master
L’École des Arts Joailliers, avec le soutien de Van Cleef & Arpels, a créé en 2019 cinq bourses annuelles d’études destinées à des étudiants inscrits à l’université en Master recherche en histoire de l’art ou en gemmologie, sur un sujet en lien avec la joaillerie.
Ce soutien financier à la recherche s’inscrit dans les missions de L’École des Arts Joailliers, qui œuvre non seulement à la diffusion mais aussi à la construction du savoir joaillier.
Les cinq bourses annuelles sont d’un montant de 2 000 euros chacune (1 000 euros la première année de Master, 1 000 euros la seconde année) et l’octroi de la seconde somme est conditionné par les résultats obtenus la première année.
Les lauréats reçoivent non seulement un soutien financier mais aussi un accompagnement dans leurs recherches : ils sont accueillis à la bibliothèque de L’École, riche de plus de 6 000 ouvrages, et peuvent rencontrer les experts de L’École (professeurs et enseignants-chercheurs). Les mémoires des promotions précédentes sont conservés à la bibliothèque et consultables.

Bourse Paris-Rennes (Archives de la critique d’art
https://dfk-paris.org/sites/default/files/2020-03/Bourse_Paris_Rennes_FR_6.pdf
Le Centre allemand d’histoire de l’art (DFK Paris) propose la bourse Paris | Rennes d’une durée comprise entre un et trois mois pour un projet nécessitant des recherches dans de fonds d’archives ou de bibliothèques à Paris ainsi qu’auxArchives de la critique d’art à Rennes. Cette bourse s’adresse aux chercheurs de tous niveaux, sans restriction de nationalité. Elle doit leur permettre d’échanger avec les équipes de deux institutions en France, l’une située dans la capitale et l’autre en région, et de se familiariser avec leurs approches transnationales de l’histoire de l’art.

Bourses d’études de la fondation Kenza – Institut de France – Bourses destinées à financer des études à l’étranger
http://www.fondationkenza.org/bourses.php
La Fondation Kenza soutient chaque année plusieurs étudiants en beaux arts et en histoire de l’art parmi plusieurs établissements nationaux d’excellence  afin de poursuivre leur cursus à l’étranger. Le montant des bourses est fixé en fonction du pays de destination des lauréats et peut atteindre 10.000 €. La fondation prévoit d’attribuer quatre bourses pour l’année scolaire 2022-2023.

Résidences de chercheurs à la bibliothèque Marmottan
https://www.inha.fr/_plugins/flipbook/inha/_resource-flipbook/RECHERCHE/2022_Appel%2520%25C3%25A0%2520candidatures_Marmottan.pdf/book.html
L’Académie des beaux-arts propose deux bourses d’une durée de dix mois (juillet et août exclus) à la bibliothèque Marmottan, consacrée à l’étude du Premier Empire et de l’Europe napoléonienne.
Les bourses s’adressent à tous les étudiants à partir du niveau du master justifiant d’une inscription universitaire, quelle que soit leur nationalité et sans exclusive de sujet ou domaine de recherche (histoire, histoire de l’art, musicologie, littérature…), dès lors que celui-ci participe à la connaissance de la période napoléonienne.
À compter de la rentrée universitaire de 2022, les lauréats recevront 1 300 € par mois et seront logés gracieusement dans la résidence qui jouxte la bibliothèque.

https://www.academiedesbeauxarts.fr/la-bibliotheque-et-villa-marmottan-0

Bourse Bella Maniera
http://bella-maniera.com/bourse/
La Bourse Bella Maniera a pour objet d’aider un chercheur (étudiant ou confirmé) souhaitant publier, dans un ouvrage ou une revue scientifique, sur un fonds de dessins anciens conservé dans une institution publique ou sur un corpus graphique cohérent (type monographie par exemple). Le lauréat de la Bourse Bella Maniera recevra une dotation de 2 000 € afin de poursuivre son action de valorisation et de promotion du dessin ancien.

Bourse du centre de recherche du château de Versailles
https://chateauversailles-recherche.fr/francais/recherche/aides-a-la-recherche/bourses-de-recherche-386
Les bourses sont prioritairement octroyées à des chercheurs en sciences humaines (histoire, histoire de l’art, littérature, musicologie, etc.) et dans les thématiques suivantes : les modes d’exercices du pouvoir ; la structure et le fonctionnement des institutions curiales ; les usages, les mentalités et les hommes ; la représentation du pouvoir ; les palais (architecture et urbanisme, décor et ameublement, collections…) et les jardins (tracé, botanique, hydraulique…). L’étude de ces thèmes, qui peuvent apporter un éclairage sur les modes de comportement actuels, s’inscrit dans un cadre chronologique volontairement élargi (du XVIe au XIXe siècle) et dans un espace géographique essentiellement centré sur l’Europe des cours.
Tout candidat à ces bourses doit être inscrit dans un cursus universitaire français ou étranger avec un niveau Master 1, Master 2, doctorant ou avoir soutenu sa thèse dans les deux années précédant l’appel à candidature.

Bourse de Master I et II de la Fondation Martine Aublet du musée du Quai Branly-Jacques Chirac
https://www.quaibranly.fr/fr/recherche-scientifique/activites/bourses-et-prix-de-these/bourses-et-prix-de-la-fondation-martine-aublet/bourses-de-la-fondation-martine-aublet/
La Fondation a aussi créé en 2017 des bourses de master d’une valeur de 2.000 € afin de suivre de manière plus globale le parcours des étudiants. Ces bourses, destinées à réaliser une première recherche à l’étranger (hors Europe), sont attribuées sous la forme d’un chèque versé en une fois.
Le projet de recherche initié par le master doit contribuer à enrichir les connaissances sur les collections extra-occidentales des musées français (mêmes grandes aires culturelles et même méthodologie que les bourses doctorales).

Aides à la recherche dans les archives départementales
Les archives départementales donnent soutiennent souvent les étudiantes et étudiants qui explorent et utilisent leurs fonds. Voici quelques exemples, mais la liste n’est pas exhaustive et il vaut mieux toujours consulter le site des archives départementales où l’on travaille (et parfois tout simplement demander).
https://archives.haute-saone.fr/n/bourse-d-aide-a-la-recherche-en-archives/n:188
https://archives.hautesavoie.fr/n/bourses-d-aide-a-la-recherche/n:123
https://archives.ladrome.fr/page/bourses-de-soutien-a-la-recherche-2022-2023
https://archives.valdemarne.fr/a/873/bourses-jeunes-chercheurs-/
https://archives.orne.fr/acces-profile-etudiants
http://archives39.fr/Actions-patrimoniales-educatives-et-scientifiques/p93/Bourses-de-recherche

 

Prix

Prix Mnémosyne – Association pour le développement de l’Histoire des femmes et du genre (Master 2)
https://www.mnemosyne.asso.fr/mnemosyne/prix-mnemosyne/
Décerné au mois de janvier de chaque année depuis plus de 10 ans le prix Mnémosyne créé par l’Association pour le développement de l’Histoire des femmes et du genre couronne un mémoire de master 2 de langue française d’un-e étudiant-e dont les travaux portent sur l’histoire des femmes et du genre en France ou à l’étranger.

Prix « Arts et mémoires » (Master 2) de la Société des Amis du musée de Vernon

https://samv.org/prix-arts-et-memoires.html
D’un montant de 750 euros, ce prix récompensera le travail d’un(e) étudiant(e) inscrit(e) dans un établissement d’enseignement supérieur français ayant soutenu un mémoire de Master 2 en histoire de l’art, archéologie, muséologie, historiographie des collections, etc. dont le sujet permet d’apporter des connaissances nouvelles sur les collections permanentes du Musée de Vernon, susceptible de déboucher sur les actions de valorisation (exposition, publication, publication numérique, dispositifs de médiation)

On trouvera des compléments utiles (mais surtout pour des prix ou des sujets plus liés à l’histoire) sur la page :
https://academia.hypotheses.org/financements-de-master

Doctorat : soutiens financiers à la réalisation

Aides générales

Contrats doctoraux INHA
https://www.inha.fr/fr/recherche/appels/liste-annuelle-des-appels/charges-d-etudes-et-de-recherche.html
Six postes de chargés d’études et de recherche sont à pourvoir à l’INHA, chaque année, à compter du 1er octobre. Les chargés d’études et de recherche effectuent un service partagé entre les programmes scientifiques et documentaires de l’Institut et leurs travaux personnels de recherche ; ils se voient confier des tâches documentaires et scientifiques en relation avec les programmes décrits sur le site. Les chargés d’études et de recherche domiciliés hors d’Ile-de-France auront la possibilité de louer une chambre à la Cité internationale universitaire de Paris.
Au cours de leur séjour à l’INHA, ils pourront être affectés à des tâches organisées en lien avec la bibliothèque de l’établissement.
Statutairement, la durée des fonctions de chargé d’études et de recherche est de deux ans. Elle peut être prorogée par période d’une année, sans pouvoir excéder quatre ans au total.

Fondation des Treilles
https://www.les-treilles.com/la-recherche/le-prix-jeune-chercheur/
Chaque année, la Fondation des Treilles décerne un prix « Jeune chercheur » à des chercheurs français ou étrangers en fin de thèse et à des post-doctorants menant leur recherche en France. Le prix « Jeune chercheur » est ouvert à toutes les disciplines.

Aides sur des sujets délimités

Allocations de formation et de recherche en archéologie et patrimoine (master et doctorat), Ministère de la Culture
https://www.culture.gouv.fr/Thematiques/Sciences-du-patrimoine/Allocations-de-formation-et-de-recherche-dans-le-domaine-du-patrimoine
Chaque année, le ministère de la Culture (direction générale des Patrimoines et de l’Architecture, délégation à l’Inspection, la Recherche et l’Innovation) attribue des allocations de formation et de recherche, destinées à soutenir financièrement des travaux de recherche susceptibles d’intéresser les domaines suivants : archéologie, patrimoine bâti, patrimoine mobilier, Inventaire général du patrimoine culturel et Monuments historiques, et d’aider les jeunes chercheurs dans leur action ou dans la connaissance de leur territoire. Ces allocations ne sont pas accordées selon des critères sociaux : elles correspondent à un financement pour un travail de recherche, ouvert aux étudiants en Master 1, Master 2 et Doctorat. Leur montant mensuel est de 915 euros par mois et elles peuvent être attribuées pour une durée allant de 1 à 9 mois. Sont inéligibles les personnes non inscrites dans un cursus universitaire et les étudiants ayant déjà été lauréats.

Bourses du Centre allemand d’histoire de l’art dans le cadre du sujet annuel du centre
https://dfk-paris.org/fr/page/bourses-83.html
À partir du mois d’octobre 2022, le DFK Paris octroie plusieurs bourses (durée : 12 mois) dans le cadre de son sujet annuel « Le visible et le dicible. Les langages de l’histoire de l’art ».
Ces bourses s’adressent principalement à des (post)doctorantes et (post)doctorants dont les travaux présentent un lien avec le sujet annuel. L’appel à candidature est international et la sélection est effectuée par l’équipe du DFK Paris.
Le montant de l’aide s’élève généralement à 1 750 € par mois (plus une contribution forfaitaire mensuelle aux frais de matériel de 250 euros et, le cas échéant, une allocation pour enfant). La bourse inclut également la mise à disposition d’un poste de travail ainsi que l’accès aux ressources de l’institut.

Bourse doctorale de la Fondation des Amis pour le rayonnement des musées d’Orsay et de l’Orangerie
https://www.musee-orsay.fr/fr/articles/bourse-doctorale-de-la-fondation-des-amis-pour-le-rayonnement-des-musees-dorsay-et-de-lorangerie-214914
Afin de soutenir l’ambition de l’Établissement public des musées d’Orsay et de l’Orangerie – Valéry Giscard d’Estaing en matière de recherche, la Fondation des Amis pour le rayonnement des musées d’Orsay et de l’Orangerie (FARMO), abritée à la Fondation de France, lance une bourse à destination des étudiants doctorants en histoire de l’art.

Bourse de la bibliothèque nationale de France
https://www.bnf.fr/fr/chercheurs-associes
Depuis 2003, la BnF publie chaque année un appel à chercheurs afin de s’associer le concours de jeunes chercheurs à des fins d’étude et de valorisation de ses collections, en priorité celles inédites, méconnues ou insuffisamment décrites. Parmi les chercheurs susceptibles d’être accueillis, les étudiants des cycles supérieurs d’enseignement de la musique et les musiciens en activité ayant suivi l’un de ces cycles peuvent bénéficier du statut particulier de musicien-chercheur associé.
Le statut de chercheur associé offre un accueil et un accompagnement dans un département de la BnF, avec un accès facilité aux collections. Les candidats peuvent postuler à l’un des deux statuts : statut de chercheur associé sans bourse de recherche ; statut de chercheur associé avec une bourse de recherche portant sur un domaine spécifique : photographie ; histoire de la Bibliothèque et de la constitution de ses collections ; humanités numériques.

Bourse du centre de recherche du château de Versailles
https://chateauversailles-recherche.fr/francais/recherche/aides-a-la-recherche/bourses-de-recherche-386
Les bourses sont prioritairement octroyées à des chercheurs en sciences humaines (histoire, histoire de l’art, littérature, musicologie, etc.) et dans les thématiques suivantes : les modes d’exercices du pouvoir ; la structure et le fonctionnement des institutions curiales ; les usages, les mentalités et les hommes ; la représentation du pouvoir ; les palais (architecture et urbanisme, décor et ameublement, collections…) et les jardins (tracé, botanique, hydraulique…). L’étude de ces thèmes, qui peuvent apporter un éclairage sur les modes de comportement actuels, s’inscrit dans un cadre chronologique volontairement élargi (du XVIe au XIXe siècle) et dans un espace géographique essentiellement centré sur l’Europe des cours.
Tout candidat à ces bourses doit être inscrit dans un cursus universitaire français ou étranger avec un niveau Master 1, Master 2, doctorant ou avoir soutenu sa thèse dans les deux années précédant l’appel à candidature.

Bourse doctorales de la Fondation Martine Aublet du musée du Quai Branly-Jacques Chirac
https://www.quaibranly.fr/fr/recherche-scientifique/activites/bourses-et-prix-de-these/bourses-et-prix-de-la-fondation-martine-aublet/bourses-de-la-fondation-martine-aublet/
La Fondation a ainsi créé des bourses de recherche doctorale d’un montant de 15.000 € destinées à financer les recherches sur le terrain d’étudiants entamant leur première ou deuxième année de thèse en septembre 2022. Ces bourses, non reconductibles, doivent comprendre un temps de travail de terrain, de collections ou d’archives d’au moins 6 mois compris entre le 1er octobre de l’année en cours et le 30 septembre de l’année suivante.
Les travaux doivent se concentrer sur le patrimoine matériel et immatériel extra-occidental. La méthodologie d’enquête doit être qualitative et relever, par exemple, de l’observation participante ethnographique, du recueil de corpus ethnolinguistiques, du traitement d’archives et de la documentation historiographique (collections comprises), de la participation à des chantiers de fouilles archéologiques (et de post-fouilles) ou bien de la conduite d’entretiens thématiques.

Bourse doctorales du musée du Quai Branly-Jacques Chirac
https://www.quaibranly.fr/fr/recherche-scientifique/activites/bourses-et-prix-de-these/bourses-de-recherches-doctorales-et-postdoctorales/
Quatre bourses doctorales sont destinées à soutenir des doctorants inscrits au moins en troisième année pour l’année universitaire 2022-2023 (dans une université française ou étrangère). Ces bourses sont une aide à la rédaction et ne constituent pas un financement de recherches de terrain et d’archives. Elles concernent uniquement des thèses portant sur des sociétés extra-européennes.
Ces bourses doctorales sont attribuées pour une durée de 12 mois non reconductible, du 1er septembre au 31 août. Elles seront en 2022 d’un montant mensuel de 1400 euros net. Elles sont allouées après évaluation des dossiers par le Comité de sélection du musée du quai Branly – Jacques Chirac. Aucune condition de nationalité n’est exigée, mais les candidates et candidats devront avoir un niveau académique, écrit et oral, en français et en anglais.

Bourse Fondation Benetton pour l’étude du paysage
https://www.fbsr.it/wp-content/uploads/2022/06/bando-borse-paesaggio-2022_EN.pdf
Nel quadro delle attività di ricerca sul paesaggio e la cura dei luoghi, sviluppate con il proprio Comitato scientifico, dal 2015 la Fondazione propone annualmente borse di studio sul paesaggio intitolate rispettivamente a Sven-Ingvar Andersson (1927-2007), Rosario Assunto (1915-1994) e Ippolito Pizzetti (1926-2007), tre figure straordinarie, fondamentali per il lavoro scientifico della Fondazione fin dalla sua istituzione, la cui eredità culturale e professionale continua a ispirare e orientare gli studi e le ricerche sul paesaggio.
Le borse di studio sono residenziali e indirizzate, di volta in volta, a ricerche sviluppate all’interno di tre aree tematiche che rappresentano il profilo culturale e il campo operativo dei tre studiosi: Progetto di paesaggio (Sven-Ingvar Andersson), Teorie e politiche per il paesaggio (Rosario Assunto), Natura e giardino (Ippolito Pizzetti).

Bourse DFK/INHA histoire du marché de l’art 1940-1944
https://dfk-paris.org/fr/page/bourses-83.html
L’Institut national d’histoire de l’art et le DFK Paris octroient ensemble une bourse d’étude sur l’histoire du marché de l’art en France sous l’Occupation allemande.
Cette bourse est destinée aux (post)doctorantes et (post)doctorants en histoire de l’art sans restrictions de nationalité souhaitant mener une recherche originale sur l’histoire du marché de l’art en France entre 1940 et 1944.
La commission se réunit une fois par an (en général au printemps) choisir le lauréat et la lauréate.

Bourses de la Fondation Napoléon
https://fondationnapoleon.org/activites-et-services/recherche/les-bourses-detudes/
Afin d´encourager la recherche universitaire sur les deux Empires, la Fondation Napoléon accorde, chaque année, jusqu‘à huit bourses d´études à des étudiants de troisième cycle préparant une thèse sur des sujets concernant le Premier ou le Second Empire (modification du règlement des prix, validée par le Conseil d’administration de la Fondation Napoléon du 11 décembre 2019).
Les bourses sont accordées par le jury des prix et bourses de la Fondation Napoléon. Chaque bourse est d’un montant de 7 500 euros.

Résidences de chercheurs à la bibliothèque Marmottan
https://www.inha.fr/_plugins/flipbook/inha/_resource-flipbook/RECHERCHE/2022_Appel%2520%25C3%25A0%2520candidatures_Marmottan.pdf/book.html
L’Académie des beaux-arts propose deux bourses d’une durée de dix mois (juillet et août exclus) à la bibliothèque Marmottan, consacrée à l’étude du Premier Empire et de l’Europe napoléonienne.
Les bourses s’adressent à tous les étudiants à partir du niveau du master justifiant d’une inscription universitaire, quelle que soit leur nationalité et sans exclusive de sujet ou domaine de recherche (histoire, histoire de l’art, musicologie, littérature…), dès lors que celui-ci participe à la connaissance de la période napoléonienne.
À compter de la rentrée universitaire de 2022, les lauréats recevront 1 300 € par mois et seront logés gracieusement dans la résidence qui jouxte la bibliothèque.

Aides à la recherche dans les archives départementales
Les archives départementales donnent soutiennent souvent les étudiantes et étudiants qui explorent et utilisent leurs fonds. Voici quelques exemples, mais la liste n’est pas exhaustive et il vaut mieux toujours consulter le site des archives départementales où l’on travaille (et parfois tout simplement demander).
https://archives.haute-saone.fr/n/bourse-d-aide-a-la-recherche-en-archives/n:188
https://archives.hautesavoie.fr/n/bourses-d-aide-a-la-recherche/n:123
https://archives.ladrome.fr/page/bourses-de-soutien-a-la-recherche-2022-2023
https://archives.valdemarne.fr/a/873/bourses-jeunes-chercheurs-/
https://archives.orne.fr/acces-profile-etudiants
http://archives39.fr/Actions-patrimoniales-educatives-et-scientifiques/p93/Bourses-de-recherche

Bourses et aides pour un séjour ou une recherche à l’étranger

Bourses de l’École française de Rome
https://www.efrome.it/candidater/devenir-boursier/les-bourses-de-lecole-francaise-de-rome
L’École française de Rome propose chaque année des mensualités de bourse, destinées à assurer l’accueil temporaire de jeunes chercheurs dont les travaux nécessitent un séjour en Italie (article 25 du décret n°2011-164 du 10 février 2011 modifié). Comme le précisait l’article 1 de l’arrêté du 19 septembre 1974, « les travaux et recherches des bénéficiaires doivent correspondre à la mission scientifique dévolue à l’École française de Rome ». Dans ce contexte, les bourses ont pour mission d’aider les doctorants au cours des premières années de leur travail de thèse.
[NB en raison des bourses Daniel Arasse Villa Médicis/EFR, ces bourses sont plutôt pour les périodes antique ou médiévale]

Bourse Daniel Arasse, Villa Médicis/EFR
https://www.efrome.it/candidater/devenir-boursier/bourse-daniel-arasse-en-histoire-de-lart
Depuis 2001, dans le cadre de leurs échanges scientifiques, l’École française de Rome et l’Académie de France à Rome attribuent chaque année huit bourses correspondant à huit mensualités par année civile pour des recherches doctorales ou postdoctorales portant sur l’art de la Renaissance à nos jours. De nouvelles modalités de candidatures ont été établies à partir de 2021.
Ces bourses sont destinées aux chercheuses et chercheurs francophones, doctorants ou post-doctorants (pour une 1ère bourse postdoctorale), en histoire et théories des arts souhaitant se rendre à Rome pour effectuer une recherche dans les institutions romaines et/ou situées ailleurs en Italie portant sur la période moderne et contemporaine. Il n’y a aucune condition de nationalité. Le montant de la bourse s’élève à 1.000 euros par mois.
L’Académie s’engage à mettre à la disposition de chacun des lauréats qui le souhaiterait un logement selon les conditions tarifaires prévues par la délibération tarifaire annuelle de son conseil d’administration (10 €/jour en 2021) et dans le respect du règlement intérieur de l’Académie.

Membre de l’Ecole française de Rome
https://www.efrome.it/candidater/devenir-membre
L’École française de Rome accueille chaque année des membres scientifiques qui se consacrent à des travaux de recherche dans les domaines relevant de l’établissement, en histoire, archéologie et sciences sociales, répartis en trois sections : l’Antiquité ; le Moyen Âge ; les Époques moderne et contemporaine. :

Ecole française d’Athènes
https://www.efa.gr/index.php/fr/formation-a-la-recherche/bourses
L’EFA attribue chaque année une soixantaine de bourses, pour une durée d’un à deux mois. Il est possible de bénéficier d’une bourse de l’EFA deux fois. Chaque année, il n’y a qu’une session d’attribution des bourses. Date de clôture des candidatures au 31 octobre pour l’année civile suivante.
Les candidats doivent être inscrits en Doctorat et poursuivre des recherches nécessitant un séjour en Grèce et se rapportant à l’un des domaines suivants : préhistoire et protohistoire égéenne ; monde hellénique antique, monde hellénique et éventuellement balkanique, médiéval, moderne et contemporain.

Casa de Vel
ázquez
https://www.casadevelazquez.org/la-casa/candidatures-chercheurs/
La Casa de Velázquez accueille des chercheurs souhaitant développer un projet de recherche en sciences humaines et sociales, dont les travaux portent sur la péninsule Ibérique ou ses liens avec les espaces latino-américain et maghrébin, et qui nécessitent un séjour en Espagne ou au Portugal. Les dispositifs d’accueil proposés par la Casa de Velázquez sont ouverts à des profils variés, sans condition de nationalité.

Contrats doctoraux fléchés avec une des cinq Écoles françaises à l’étranger.
Dans le cadre du soutien apporté aux actions de coopération internationale, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR) flèche chaque année cinq contrats doctoraux en partenariat avec une école doctorale (ED) et l’une des cinq Écoles françaises à l’étranger (EFE) : École française d’Athènes, École française de Rome, Institut français d’Archéologie orientale, École française d’Extrême-Orient, Casa de Velázquez (École des hautes études hispaniques et ibériques).

Bourse Paris-Rome, DFK/Hertziana
https://dfk-paris.org/fr/page/bourses-83.html
Le DFK Paris et la Bibliotheca Hertziana – Max-Planck-Institut für Kunstgeschichte – proposent chaque année une bourse de recherche de six mois. Celle-ci doit permettre d’effectuer des séjours de recherche de trois mois chacun dans des fonds d’archives ou de bibliothèques à Paris et à Rome, d’échanger avec les scientifiques des deux instituts et de se familiariser avec les approches transnationales de l’histoire de l’art en France et en Italie.
La bourse Paris × Rome s’inscrit dans les axes de recherches majeurs des deux instituts et dans leurs programmes respectifs d’activités scientifiques. Ainsi, à la Bibliotheca Hertziana, elle se rattache à l’initiative « Rome Contemporary » et à son groupe de recherche qui étudie l’art moderne et contemporain à Rome, tandis qu’elle s’inscrit, au DFK Paris, dans les champs de recherche Transculturalité et mobilité et Histoire des institutions et des sciences.

Bourses DFK/Gerald D. Feldman
https://dfk-paris.org/fr/page/bourses-83.html
La fondation Max Weber (MWS) alloue une fois par an des bourses destinées à financer des séjours de jeunes chercheuses et chercheurs en sciences humaines et sociales orientés vers l’international. Il s’agit d’aider ces jeunes scientifiques à mener des travaux dans deux à trois pays accueillant des instituts ou antennes de la fondation Max Weber, ou au Richard Koebner Minerva Center for German History, pour des projets qu’ils ont-mêmes choisis. Les aides sont accordées pour des projets qu´ils ont eux-memes choisis. Les séjours (d’une durée maximale d’un mois par pays) servent principalement à effectuer des recherches dans des bibliothèques et archives sur place. L’objectif est de permettre l’émergence d’études transnationales et transrégionales porteuses d’impulsions nouvelles et originales pour la recherche.

Les instituts culturels ou les maisons françaises à l’étranger
proposent souvent des bourses pour des jeunes chercheurs, particulièrement au niveau du doctorat. En voici une petite sélection, qui n’est pas complète.
– Maison française d’Oxford
https://www.mfo.ac.uk/scholarships.fellowships#collapse1126996
– Institut franco-allemand en sciences historiques et sociales
https://ifra-francfort.fr/fr/qui-sommes-nous
(mais le lien vers les bourses ne fonctionnent pas)
– Le centre Marc Bloch de Berlin
https://cmb.hu-berlin.de/fr/nous-rejoindre/les-doctorantes

Poste : Assistant/e polyvalent/e pour la bibliothèque et le site web du DFK Paris

Assistant/e polyvalent/e pour la bibliothèque et le site web du DFK Paris

Pour la bibliothèque et la salle de lecture ainsi que pour la gestion du site web est à pourvoir dès que possible un poste à durée indéterminée à temps partiel (jusqu’à 24 heures par semaine max.) au Centre allemand d’histoire de l’art à Paris (DFK Paris).

Vous êtes à la recherche d’un emploi ou d’un revenu d’appoint, par exemple pour financer un séjour de recherche à Paris ? Alors ce poste est fait pour vous.

Pour la bibliothèque, sont requis deux jours de présence fixe que nous déterminerons avec vous. Vous y serez principalement en charge de :

  • accueil des visiteurs de la bibliothèque, surveillance et services pour les usagers
  • aide à la recherche bibliographique pour les lecteurs/trices et les membres de l’institut
  • participation à l’organisation de la bibliothèque
  • traitement technique des documents
  • numérisation et copie de documents d’archives et de livres
  • classement et rangement

À l’accueil de la bibliothèque et pendant vos autres heures de service, vous vous occuperez également du site internet du DFK Paris. Vous mettrez en ligne de nouveaux contenus et informations (manifestations, appels à candidatures, nouvelles publications, etc.), grâce au système de gestion de contenus Drupal®, et vous proposerez également des améliorations. Vous garderez un œil sur le site et corrigerez les éventuelles erreurs, le cas échéant en collaboration avec notre fournisseur de service Web. Nous vous instruirons dans toutes ces activités et, si besoin, nous vous dispenserions naturellement la formation nécessaire.

Nous travaillons principalement dans les deux langues, français et allemand. Vous maîtrisez au moins l’une des deux en tant que la langue maternelle. Pour l’autre langue, un niveau minimum B1 (CECRL) est requis. L’anglais est toujours le bienvenu.

Vous savez vous organiser, vous vous intéressez à la recherche et, quand il le faut, vous n’hésitez pas à donner un coup de main à l’équipe ? Vous avez peut-être même envie d’utiliser nos médias sociaux, vous suivez les transformations numériques avec une curiosité critique et vous avez plaisir à rédiger des textes (d’information) stylistiquement et grammaticalement parfaits ? Dans ce cas, vous êtes pour nous la personne idéale !

Nous vous proposons un bon salaire, à partir d’environ 2000€ bruts par mois (pour 24 heures par semaine) avec toutes les prestations prévues par le système français (Mutuelle Santé, Tickets restaurant, etc.). En dehors des heures de travail, vous pouvez volontiers utiliser l’infrastructure du DFK Paris pour vos projets personnels.

Au DFK Paris, nous sommes attentifs à la diversité et nous accueillons toutes les candidatures diversifiées. À compétences égales, nous donnons la priorité aux candidats en situation de handicap. Pour les informations sur le poste, le salaire et les conditions de travail, vous pouvez volontiers contacter notre directeur administratif, Ralf Nädele (rnaedele@dfk-paris.org). Les candidatures comprenant les documents habituels (lettre de motivation, CV, diplômes, etc.) seront adressées par courriel et en un seul fichier PDF en indiquant « Assistenz Bibliothek/Webseite » comme objet avant le 3 septembre 2023 à l’adresse suivante : bewerbung@dfk-paris.org. Les entretiens auront vraisemblablement lieu les 6 et 7 septembre prochains à Paris.

Publication de la fréquentation des établissements patrimoniaux, 2022

DONNÉES DE FRÉQUENTATION DES ÉTABLISSEMENTS PATRIMONIAUX

 

Patrimostat est la publication de référence sur la fréquentation des sites et établissements patrimoniaux (musées de France, monuments nationaux, archives de France, Maisons des Illustres). Après deux années marquées par la crise sanitaire, l’année 2022 est celle de la réouverture totale des établissements et représente ainsi une année-clé pour l’observation de la fréquentation, tant des visiteurs internationaux et nationaux que des publics scolaires. Si la fréquentation en 2022 n’atteint pas encore son niveau de 2019, elle est nettement en hausse par rapport à l’année 2021, pour les musées (28,5 millions de visiteurs) comme pour les monuments nationaux (plus de 10 millions de visiteurs).

 

La publication est téléchargeable sur le site du ministère de la Culture à l’adresse suivante :

 

Collection Patrimostat, p.84, août 2023

Revue de l’Art, 2023/2 (n°20). VARIA. Sommaire

Revue de l’Art, 2023/2 (n°20).

VARIA.

Sommaire.

 

 

Éditorial

Page 5 à 7

Notes et Documents

 

Page 8 à 17

Page 18 à 23

Page 24 à 37

Page 38 à 49

Chronique des expositions

Page 50 à 57

Page 58 à 65

Page 66 à 71

Page 72 à 77

Bibliographie critique

Page 78

Page 78a à 79

Page 79a

 

Les articles sont disponibles sur Cairn